16/05 au 20/05/19 – Punjab

Eh bien oui, on dirait bien qu’ils nous laissent enfin rouler librement ! Nous passons ainsi du Sindh au Punjab, et décidons de nous arrêter à Sadiqabad, où, entre la foule et les déchets,  on renoncera assez vite à trouver un bivouac nature…pour nous rabattre sur le seul hôtel qu’on ait repéré. Aïe, ça coince : d’une impossibilité d’accueillir des touristes étrangers (« safety issues »), on passera à une proposition de chambre pour la modique somme de 110 €. Très peu, ou plutôt trop, pour nous, on doit donc à nouveau faire appel à la police…qui convaincra le responsable de l’hôtel de nous laisser passer la nuit sur leur parking. Ouf, enfin posés !

***

Compromis pendant les deux jours qui suivront : puisqu’ils persistent à vouloir nous escorter et que nous tenons à visiter, à la question quotidienne « Where do you want to go ? », nous  donnons la liste (raisonnable) des sites qu’on a identifiés sur la route vers Islamabad. C’est donc dans un mode « VIP » (assez gênant mais, il faut le reconnaître, pratique aussi pour éviter les embouteillages, les péages, et ne pas être assaillis de curieux), que nous visiterons le Derawar Fort dans le Cholistan, énorme édifice vieux a priori de 5000 ans, établi sur une plaine désertique, et malheureusement très mal préservé.

Environ 100 kms plus loin, une mauvaise route s’enfonçant  dans la campagne, avec peu de panneaux indicateurs (pas sûr qu’on aurait trouvé aussi facilement sans l’escorte), nous conduira aux tombeaux soufis encore beaux et en bon état, à Uch Sharif.

Après une étape à Bawahalpur, et avec quelques arrêts photos sur la route toujours encadrée de champs, de rizières, de grands arbres (notamment des manguiers croulant de fruits), d’étals de marché pleins de bananes, pastèques, et autres fruits alléchants, nous roulerons jusqu’à  Multan.

Fatigués par la route, la chaleur  et lassés de l’escorte, nous nous contenterons d’une visite des mausolées soufis de Baha ud-din Zakariya et de Shah Rukn e-alam. Après les sites complètement ouverts de Derawar et d’Uch Sharif, l’énorme enceinte ultra-sécurisée où se trouvent les mausolées, nous rappelle Quetta.

Le reste de la journée et la nuit se passeront au camp de police, où l’on pourra un peu se poser,  faire quelques courses (enfin une carte SIM) et se détendre avec partie de volley improvisée avec les enfants du coin (avec une belle entorse à la clé pour moi).

***

Finalement, c’est sur une l’autoroute vers Islamabad que nos « gardiens » nous laisseront filer pour de bon le lendemain. On pourra enfin tester un premier arrêt off-road par nous-mêmes pour le déjeuner, au milieu des champs et près d’une des nombreuses fabriques de briques remarquables par leur haute cheminée crachant de la fumée noire. Super accueil des ouvriers, heureux d’avoir des visiteurs et de montrer le processus de fabrication très artisanal, éprouvant, et en plein soleil.

Présentation aux familles (y compris les femmes), dont certaines sont chrétiennes. Dans cette république islamique où l’on nous pose quasiment systématiquement la question  « Are you muslim ? », parfois même avant d’engager la conversation (peut-être du fait du Ramadan), on aurait presque tendance à oublier qu’il y a bien sûr d’autres religions, plus minoritaires. Ravis de ce premier contact direct, on passera un très bon moment avec eux,  qui se terminera par une petite impression de quelques-unes des photos prises, qu’on leur laissera  en modeste souvenir de notre passage.

***

Nous atteindrons la capitale Islamabad le lendemain, toujours dans la configuration Loïc à l’avant et moi avec les enfants à l’arrière, car c’est au tour de Maëlia d’être malade.

Premiers feux tricolores, circulation dense mais fluide, plus de modernité et de variété dans les modèles de véhicules, organisation en blocks carrés, grandes et belles demeures,  avenues bordées de grands arbres : tout ça change bien de ce qu’on a vu jusqu’à présent, y compris en Iran.  Le GPS nous conduit un peu avant l’heure de la rupture du jeûne du Ramadan, devant la belle maison de Waqar et son épouse, beaux-parents d’un ancien camarade de promo de Loïc, qui ont la gentillesse de nous accueillir. On profite de l’excellent repas typique (impossible de retenir le nom de tous les plats), tout en discutant avec ces anciens expatriés de longue durée en Afrique, qui nous donneront des conseils sur les endroits à visiter près d’Islamabad, dans le Khyber Pakhtunkhwa à l’est et le Gilgit Baltistan au Nord.

Nous quitterons ensuite nos hôtes pour nous poser à l’ombre des arbres et dans la fraîcheur (relative) du Rose and Jasmin Garden au sud de la ville.

2 réflexions sur “16/05 au 20/05/19 – Punjab

  1. Ping : 11/05 au 16/05/19 – Côté pakistanais   – Les Pourquoi Pas

  2. Ping : 22/11 au 29/11/19 – De Kratie à Ban Lung – Les Pourquoi Pas

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s