03/04 au 12/04/19 – Golfe Persique acte 1

Changement de climat, qu’on avait déjà senti en s’arrêtant à Jiroft : il fait maintenant franchement plus chaud et humide. On remet le frigo en marche, et on range pour de bons gros pulls et combinaisons d’hiver, c’est parti pour tester Arty (et nous aussi) en version printemps été!

***

Changement aussi dans les tenues vestimentaires : la ville a des airs des Zanzibar, les tchadors et hijabs sont plus légers et colorés, et on voit plus de teintes de peaux foncées.

Nous prenons les infos pour les ferrys vers les îles toutes proches de Qeshm et Ormuz, dont beaucoup d’iraniens (et le Lonely Planet) nous ont vanté les beautés géologiques, en premier lieu desquels Ehsan et Reza, qui nous font une petite visite de la ville avant un thé avec toute la famille d’Ehsan.

C’est le week-end, 48h devant nous avant l’ouverture des bureaux au port de départ des ferrys vers les EAU. Il n’y a pas grand chose à faire à Bandar Abbas en attendant, ce sera donc ferry pour l’île de Queshm le soir même, depuis Bandar-e-Pol, quelques 70 kms plus loin .

Même sans changer de pays, on a droit à un contrôle assez complet, avec vérification du carnet de passage pour Arty. Ce doit être lié au statut de zone franche de l’île que l’on peut visiter sans visa iranien (en venant d’ailleurs bien sûr). Nous serons seuls sur le ferry spécial gros camions pour cette traversée de 7 minutes, et notre premier bivouac insulaire sera sur une petite plage près de la principale ville de l’île, Queshm.

***

L’impression qu’on avait la veille en voyant les torchairs illuminant le ciel nocturne, se confirme : l’île est loin d’être aussi sauvage qu’on l’imaginait (il faut dire qu’elle est prise d’assaut par les iraniens, surtout pendant les vacances de Norouz, heureusement maintenant terminées), et la simplicité des villages de pêcheurs traditionnels qui jalonnent l’île tranchent avec ces sites industriels. Nous passerons une journée tranquille sur ce spot pas terrible, mais l’eau est suffisamment propre pour qu’on aille y tremper les pieds et observer les minuscules et innombrables Bernard l’Hermite sur les petits rochers.

Puis ce sera le départ en ferry passagers pour Loïc qui retourne à Bandar- Abbas pour la pêche aux informations shipping.

***

Bilan de la traversée : les 800 à 1000 $ pour le voyage vers Dubaï se sont précisés, les dates possibles de départ aussi, par contre pour la suite il faudra attendre le retour des compagnies contactées par mail…

On a de quoi remplir nos journées et se changer les idées en attendant, à commencer par rejoindre d’autres familles en voyage sur l’île : français, roumains et de néerlandais, et autant de véhicules et d’itinéraires différents. Top, et les enfants sont ravis de retrouver des petits voyageurs comme eux et de pouvoir parler français.

***

On comprend mieux à la lumière du jour tout l’intêret du bivouac : plage à proximité d’un village de pêcheurs traditionnel, et suffisamment à l’écart des regards pour permettre à nous autres dames de nous baigner. On ne se fait pas pas prier pour profiter de l’eau turquoise et sans vagues à 25°C!

La découverte de l’île se poursuivra en compagnie des Mollalpagas et leur camion cabane. On se recale sur un bon rythme matinée école/après-midi “visite des incontournables” et on partage des repas autour du feu de bois (quand il n’y a pas trop de vent ni trop de moustiques) : canyon de Chahkook, impressionnante grotte salée, ballade en barque sur la mangrove de Hara, chantiers navals et leurs bateaux de pêche traditionnels, Vallée des Étoiles au soleil couchant, qui rappelle fortement la Cappadoce. Sans oublier les petites sorties en mer pour observer les dauphins (pas vus), et la veillée sur la plage pour observer les tortues en période de ponte (pas vues non plus); on se consolera avec quelques dromadaires.

On fera aussi la connaissance des Macax, de retour d’Asie du Sud-Est avec leur camping-car.

Puis les routes se séparent, vers le Turkménistan pour les Mollalpagas et l’Iran continental puis la Turquie pour les Macax, et pour nous…vers le spot plage où sont encore les 2 familles roumaines, rejointes par un couple espagnol dont le prochain pays est…le Pakistan.

On discute, on échange, entre temps les devis entre Dubaï et Mumbai tombent, pas de bonne surprise, il faudrait compter 4000 $, sans les frais de dédouanement, les billets d’avion, les nuits d’hôtel…

***

La nuit supplémentaire sur l’île nous a porté (on espère) conseil, et on se fait petit à petit (mais assez vite quand même) à l’idée que l’un d’entre nous fasse un aller-retour en France pour s’occuper des visas pakistanais. Une coupure dans le voyage certes, et pour celui qui reste les 3 mwanas à gérer, mais on sent que ça vaut la peine de tenter le coup.

Ferry de retour à Bandar Abbas le soir même (avec plein d’autres copains camions cette fois), après une deuxième tentative pour voir les dauphins (sans succès), et un barbecue de poissons en compagnie de Marion, Franck et leurs enfants, tout juste débarqués sur l’île (on profite jusqu’au bout!).

Une réflexion sur “03/04 au 12/04/19 – Golfe Persique acte 1

  1. Ping : 30/03 au 02/04/19 – Jardins et citadelles – Les Pourquoi Pas

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s