29/11 au 04/12/19 – Prélude

De ce côté-ci de la frontière, ce n’est pas tout à fait la même chanson. Si le tarif de la taxe d’importation du camion et du visa, bien affichés, ne font pas débat, en revanche les 2 USD supplémentaires demandés par les officiers pour récupérer nos passeports tamponnés sonnent le début d’une petite session un peu plus tendue, avec une forte odeur de backiche…Le groupe de backpackers, dans la même situation que nous, ne peut pas trop faire attendre le bus et lâche donc les billets. Pour nous, pas de pression, personne derrière, il est midi, et après avoir manifesté notre mécontentement (pour rester poli), on fait mine de s’installer pour commencer à préparer notre repas. Sont-ce nos menaces, ou la faim? Peu importe, en tout cas, nos passeports nous sont rendus quelques minutes plus tard. Eh bien voilà, on y est! L’endroit est assez désert, et on n’insistera pas trop pour avoir le menu du restaurant à 100 m, où sont venus déjeuner les officiers avec lesquels ont s’est un peu pris la tête quelques minutes plus tôt! Repas camion du coup!

Ce petit incident sera vite oublié, quand, quelques heures plus tard, nous entamerons nos premiers kilomètres dans l’extrême sud du Laos : conduite toujours à droite et lettres en arabesques, le dépaysement n’est pas total comparé au Cambodge voisin. On ne manque pas de remarquer que les quelques bicoques le long de la route sont systématiquement agrémentées du drapeau national et de celui du Parti communiste, rouge avec marteau et faucille. Nous aurons à peine 50 kms à faire pour nous approcher du premier site touristique, celui des chutes d’eau de Khon Phapheng sur le Mékong, dont nous allons plus ou moins suivre le cours au fur et à mesure que nous remonterons vers le nord du pays.

L’improbable piste un peu cabossée conseillée par maps.me nous permettra de contourner l’entrée principale, pour arriver, au milieu d’une clairière servant de pâture à quelques vaches, et à deux pas d’un accès complètement officieux à la cascade! L’air de rien, on se laisse guider par le grondement des eaux qu’on devine en furie. Et on ne sera pas déçus par le spectacle visuel et sonore surgissant en contrebas de la passerelle où se promènent quelques touristes : des trombes d’eau qui dévalent à un débit impressionnant, tout comme l’est la largeur de ces chutes superbes.

Rochers de toutes tailles, de couleur marron à ocre, sublimés par les derniers rayons de soleil, écume blanche et folle dans laquelle des pêcheurs lancent leur épervier après avoir franchi avec dextérité les torrents bouillonnants : c’est juste d’une beauté exceptionnelle.

On repart vers le camion avec des étoiles plein les yeux, certes pas aussi nombreuses que celles qu’on peut voir dans le ciel bien dégagé, et sous lequel nous passerons une première très bonne première nuit laotienne.

***

Réveillés le lendemain par le tintement des cloches suspendues au cou de nos voisins bovidés, nous prendrons le temps d’une matinée de routine école-repas, avant d’aller profiter une nouvelle fois de cette merveille, et plus particulièrement des petites piscines naturelles, havres de paix au milieu des courants tumultueux. Là encore, on est épatés par la dextérité des pêcheurs, véritables acrobates sur bambous .

Cap ensuite sur un deuxième petit bijou sur le Mékong : les 4000 îles (Si Phan Don en laotien)! Archipel composé de multiples et paisibles îles (et surtout de micro îlots) dont les plus connues sont Don Khong et Don Det, où se trouvent les Gali, qu’on se verrait bien rejoindre illico! Mais il est tard, les bateaux sont quasiment à l’arrêt, et nos copains voyageurs prévoient de toute façon de revenir sur le continent le lendemain. De notre côté, priorité à notre demande de nouveaux passeports à faire à Vientiane. L’escapade sur les îles sera donc pour plus tard.

On prend le temps de commencer à planifier notre aller-retour dans la capitale, qui se trouve à…800 kms, rien que ça! Pas question de faire cet aller-retour en camion bien sûr, ce sera donc en bus, plutôt de nuit, au départ de Paksé qui se trouve à 150 kms. La difficulté va donc être de trouver un moyen de rejoindre cette bourgade sans trop galérer…Tout ça pour ces satanés visas pour la Chine…mais tant qu’il reste une chance d’y arriver, on ne lâche pas l’affaire!

Direction ensuite l’entrée de Don Kon, la plus grande des îles, et seule reliée au continent par la route. On se pose le parking herbeux d’un resto très agréable, tout en bois et aéré, avec vue sur le fleuve, et dans lequel nous testerons quelques plats, très proches de la Thaïlande et du Cambodge (riz sauté, pad thaï, viande sautée avec riz,…). C’est là que les Gaëtan, Linda, Tilio et Mali nous rejoindront un peu plus tard, bien reposés après cette petite parenthèse insulaire, et que nous passerons tous ensemble une bonne soirée, à la lueur du spot de chantier.

***

Alors qu’on se gratte un peu la tête le lendemain pour organiser notre “expédition”, les Gali viennent à la rescousse, en nous proposant un lift jusqu’à Paksé où ils doivent retrouver leurs amis…les Mollalpagas, que nous avions rencontrés en Iran! Hop, hop, on se met en route en début d’après-midi, à 9 dans le camping-car, et 3h plus tard, dans un timing parfait, nous retrouvons la Tiny de Sylvain, Audrey, Anaïs et Victor sur le parking d’une station-service servant aussi de point de ramassage des bus de nuit. Parfait! Billets réservés, on peut se détendre autour d’un petit verre, à échanger sur nos petites aventures des 6 derniers mois. 20h30 à peine passées, notre night bus arrive comme prévu. On quitte le petit groupe, rendez-vous dans quelques jours, sur le plateau des Bolovens.

***

Couchette spacieuse au fond du car, climatisation à fond, petit snack et couvertures : agréablement surpris du service VIP, on s’endort assez rapidement, bercés par le ronronnement du moteur. Qui, malheureusement, ne tournera pas toute la nuit…A deux heures du matin, panne mécanique…Nous voilà parmi les derniers débarqués pour être transférés vers un autre car, avec places assises uniquement…Il reste juste une place où je pourrai prendre Ntyalé sur mes genoux ; en revanche, rien pour les trois autres…qui finiront drapés dans les couvertures dans l’allée centrale…Pas top comme fin de voyage, à somnoler plutôt qu’à dormir, et à surveiller nos montres, cet arrêt prolongé rendant presqu’impossible une ponctualité à notre rendez-vous à l’ambassade (qu’on arrivera quand même à prévenir).

Mais le chauffeur avait lui aussi envie d’arriver et n’a pas traîné! Nous arriverons finalement à Vientiane, avec une petite heure de retard devant la belle bâtisse coloniale abritant l’Ambassade et les services consulaires, d’où nous ressortirons deux heures plus tard : nouveaux passeports demandés, notre cas particulier ayant pu justifier et agent conciliant et compréhensif. Done!

Nous voilà avec une petite journée à tuer avant de reprendre le même bus dans l’autre sens : visite du temple Hor Phakeo et de Patuxai (Arc de Triomphe local), bâtiment emblématique de la ville s’inspirant bien sûr du célèbre monument parisien, et dont les finitions inachevées pour cause de guerre civile et finalement jamais finalisés, lui donnent un air un peu désuet.

Après une petite négociation par rapport à l’incident du trajet aller, on reprend la même compagnie, pour un trajet qui, cette fois, se fera d’une traite!

***

De retour à Paksé au petit matin, encore un peu ensommeillés malgré une bonne nuit, nous sommes accueillis par un petit vent bien frisquet et par des démarcheurs (plus ou moins chauffeurs de bus, on ne sait pas trop). Entre deux dégustations de délicieuses brochettes accompagnées de sticky rice, nous prenons nos billets combinés bus jusquà Nakasang et bateau jusqu’à Don Det. Sauf qu’il faut passer récupérer le camion à Don Kon, qui n’est pas tout à fait sur le trajet touristique classique…Après un petit micmac, ça s’arrange, et comme prévu, retour à la case Nakasang. Parés à notre tour pour une petite pause au milieu des 4000 îles!

Une réflexion sur “29/11 au 04/12/19 – Prélude

  1. Ping : 22/11 au 29/11/19 – De Kratie à Ban Lung – Les Pourquoi Pas

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s