04/09 au 18/09/19 – Rythme thaï

Place aux formalités ! Il y a du monde, ça nous semble un peu confus, et tout se fait un peu en même temps : les douaniers de Mae Sai nous réclament les papiers du véhicule,  le permis, et sont contents quand on sort notre carnet de passage, même si officiellement il n’est pas requis pour entrer dans le pays. En attendant leur retour, nous remplissons les formulaires d’entrée, puis passons au guichet où nos passeports seront rapidement tamponnés de l’exemption de visa de 30 jours. Les douaniers sont assez rapidement de retour avec le certificat d’importation temporaire. Done, officiellement admis dans l’ancien royaume de Siam tout près du Triangle d’or, et tout près des postes frontières avec le Laos! Et comme prévu, sans trop de tracasseries du côté de l’importation du véhicule, ce qui est loin d’être gagné à d’autres points d’entrée, où la loi de 2016 imposant un permis de circuler est davantage appliquée.

On se détend en prenant une première série de soupes « made in thaï street food », ce qui nous permettra de nous mettre au goût du cours du bath et du niveau vie, qui ont bien augmenté depuis un an, et encore plus depuis notre dernier séjour à 3 en 2012. Nous goûtons avec plaisir au bitume impeccable, à nouveau du côté gauche de la route après l’interlude birmane, avant de nous arrêter pour un nuit près d’une petite zone commerciale.

***

On prend notre temps le lendemain, mais pas trop quand même, car nous avons rendez-vous ! Mike et Carole, couple suisse ayant traversé le Myanmar quelques mois plus tôt avec la même agence, nous attend à Ban Thung Sai, à 120 kms de là. Avec quelques arrêts pour admirer la vue sur les eaux ocre du Mékong, entouré de montagnes aux versants fertiles, nous y arrivons en fin d’après-midi, un peu surpris par la nuit qui tombe vite. On a droit à un super comité d’accueil : nos nouveaux compagnons de bivouac nous accueillent avec leurs amis thaï Kung et Nang. Tout ce petit monde vient d’achever une nouvelle journée bien remplie par les travaux de rénovation du futur restaurant, et c’est avec plaisir que nous nous joignons à eux pour l’apéro puis le délicieux repas concocté par Nang : riz sauté et Kaeng khiao wan (soupe au curry vert), accompagnés par l’indétrônable riz, vapeur et collant. On se régale, en compagnie du reste de la famille, le papy et sa soeur.

***

Nous découvrons le très joli décor au petit matin : la belle structure en bambou, bois et feuilles de palmiers de la future Sala (restaurant) sur deux niveaux domine des rizières bien vertes, un verger de rambutan (fruit proche du litchi), un petit bois regorgeant de bambous, une petite parcelle de maïs et bien sûr la maison familiale et son petit jardin potager. Après les incontournables discussions sur le voyage, l’équipe se remet au travail, pendant qu’on inspecte le camion : si la réparation du châssis faite au Myanmar n’a pas bougé, mauvaise nouvelle en revanche à l’avant : une belle fissure sur la barre supportant l’arrivée d’air et les amortisseurs, qui avait déjà pris en coup lors de la casse des amortisseurs à Manali. Quelques kilomètres de plus, et c’était sans doute la rupture complète!

Eh bien, il semble qu’on va rester quelques jours de plus que prévu ici. Heureusement le cadre pour ce nouvel arrêt prolongé est top, et ça tombe bien finalement, il était grand temps qu’on se pose un peu après les dernières semaines à enchaîner les kilomètres ! C’est parti : déchargement de la cabine, dont les vélos avec lesquels les enfants pourront à nouveau se faire plaisir en compagnie des enfants du voisinage.

Les 15 jours qui suivront seront rythmés par les réparations sur le camion (finalement entièrement faites par Loïc, grâce au groupe à souder de Mika), faute d’avoir trouvé un bon atelier de soudure à proximité), le démontage de la moto (qui ne démarre toujours pas), les petits coups de mains aux travaux sur la Sala, les allers retours au marché, et aux magasins de bricolage du village, les sessions d’école, et toujours les repas partagés le midi et surtout (tôt) le soir sur le sol du salon, devant les matchs de boxe thaï ou l’actualité de la famille royale.

Une entrée en matière plutôt zen donc, à essayer de nous caler sans succès sur ce rythme rural de coucher tôt/lever tôt, à déguster des rambutan (cueillis en allant braver les inévitables insectes piqueurs du petits bois, on comprendra le pourquoi des tenues très couvrantes que les locaux portent), à éplucher les énormes et très bons pamplemousses, à observer la nature qui nous environne, ou encore à regarder la tata vidant les têtards pêchés dans la rizière.

Le tout sous un beau et chaud soleil (on envie un peu la clim de Mike et Carole), si l’on excepte deux journées bien arrosées qui permettront de remplir un peu les rizières et de rassurer Kung, inquiet pour ses futures récoltes après une mousson peu généreuse en pluies.

***

Mais nous sommes déjà à la moitié de la durée de nos visas, il est grand temps de se remettre en route ! Une bonne journée pour tout remballer, faire le plein d’eau, et, lestés de deux beaux kilos de sticky rice (riz collant) et de fruits offerts par la famille, nous disons au revoir à Carole (Mike ayant dû malheureusement dû rentrer pour des raisons familiales), à la famille et aux voisins qui nous aurons si bien accueillis, en leur souhaitant le meilleur pour le futur restaurant !

Au programme pour la suite : petite visite de la région de Chiang Rai, puis cap sur Bangkok pour une nouvelle session artistique, et, moins fun, un gros morceau administratif, celui des visas pour la Chine !

2 réflexions sur “04/09 au 18/09/19 – Rythme thaï

  1. Maëva Mariage

    Coucou « The why not family »!
    Encore de belles rencontres, de belles aventures, des réparations et de beaux paysages!
    Merci pour le régal!
    Bon séjour en Chine où vous devez déjà être arrivés.
    De grosses bises à tous!

    J'aime

    1. Coucou! Eh oui, encore plein de belles choses à vivre, même si on va bientôt entamer la route du retour. Pas encore en Chine, mais dans le pays voisin, le Laos. Il nous faut encore obtenir le sésame (les visas) chinois dans les prochaines semaines, et ce n’est pas une mince affaire! À suivre…Grosses bises!

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s