22/12 au 23/12/18  –  Premier bivouac bulgare

Changement de fuseau horaire, une heure dans la vue qu’on n’avait pas forcément anticipée. Il est donc  près de 20h, mais on espère quand même trouver un restaurant ouvert à Slivnitsa, petite bourgade à 30 km de la frontière. Ça fait déjà quelques jours qu’on en promet un aux enfants, on espère ne pas se louper.

IMG_3262

Pas de péage dans ce pays, mais une vignette en fonction de la catégorie du véhicule, à la carte pour la durée (jour, semaine, mois,…). Les stations n’en proposant pas à la semaine, on décide de reporter l’achat au lendemain.

Slivinitsa s’avère être une petite bourgade rurale morne, au final assez représentative de ce qu’on verra par la suite en Bulgarie : routes enneigées et beaucoup moins bien dégagées qu’en Croatie et Serbie, routes peu éclairées, … On tourne un peu pour trouver un restaurant et le seul qu’on trouve est… complet ! Grosse déception et frustration pour tout le monde, on n’avait pas du tout envie de cuisiner ce soir !

En route donc vers le bivouac situé de l’autre côté de la nationale. Ah, l’accès se fait par un petit chemin de terre enneigé et verglacé avec fossé de part et d’autre, et évidemment dans le noir… Le goût de l’aventure est le plus fort, et pas envie de se garer une nouvelle fois au bord de la route. On se lance prudemment, je ne suis pas très rassurée et la tension monte un peu, même si à aucun moment on ne se fait peur. Le spot se trouve effectivement au bord d’un étang mais les berges sont bien enneigées et l’accès avec du dévers. Plus loin petit pont et un champ, mais là aussi peu de visibilité sur les possibilités de faire demi-tour. On reste donc plantés sur le chemin. Le lendemain c’est dimanche, on espère ne pas être délogés par un tracteur au petit matin !

***

TOC TOC TOC ! Eh bien si, on ne coupe pas à l’agriculteur (sans tracteur) qui vient voir les squatteurs sur son terrain le lendemain. Il finit par comprendre pourquoi on est là, on n’a pas l’impression qu’il veuille qu’on parte rapidement mais quand même… Le problème se résout avec… 5 euros. Bon… On reste finalement sur place jusqu’en début d’après-midi, à profiter du joli paysage sous un soleil généreux. La neige a un peu fondu, la marche arrière pour revenir sur la route principale se fait sans souci.

Direction Sofia pour une mission resto bulgare !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s